Préserver la qualité de l'eau

#1
L’agriculture biologique, dans la mesure où ce système est mis en place durablement, est reconnue comme le mode de production le plus favorable à la préservation de la qualité de l’eau sur le long terme. Ceci s’explique notamment par l’absence d’utilisation de pesticides et d’engrais minéraux de synthèse, mais également grâce à une meilleure couverture et structuration du sol.

C’est pourquoi en 2008, Eau de Paris a souhaité favoriser le développement de l’AB sur l’aire d’alimentation des captages de la vallée de la Vanne. Cette aire de 46 800 ha, dont plus de la moitié sont des surfaces agricoles, est située majoritairement dans le département de l’Yonne, avec une partie s’étendant jusqu’à l’Aube. D’une capacité de production de 140 000 m3/j, ce territoire participe à l’alimentation en au potable de Sens et de Saint-Benoist-sur-Vanne, et couvre également 15 à 20 % des besoins en eau de la ville de Paris. Par ailleurs, ce territoire participe aussi à l’alimentation de captages locaux, gérés notamment par le Syndicat Sens Nord Est.

La volonté de développer l’AB sur ce territoire passe par un accompagnement renforcé auprès des agriculteurs, via la mise en place dès le début d’un partenariat avec BIO BOURGOGNE sur la partie Yonne et de la chambre d’agriculture de l’Aube pour la partie située dans l’Aube.
BIO BOURGOGNE est une association loi 1901, dont l'objet est de promouvoir et développer l'agriculture biologique en Bourgogne. Elle accompagne les agriculteurs dans leur démarche de passage en AB, grâce à un appui à la fois technique et règlementaire, mais assure également un suivi post-conversion. Présent à chacune des étapes des projets, elle conseille, anime, coordonne et accompagne les projets individuels ou collectifs, de l’idée à la mise en œuvre
Cet accompagnement renforcé a conduit à une augmentation massive de la part du bio sur le territoire, passant en 10 ans de 1% à 15% des surfaces agricoles en AB, et de 5 à 37 agriculteurs bio.

Ceci a conduit à une réelle dynamique collective en agriculture biologique. Pérenniser les exploitations en agriculture biologique sur l’aire d’alimentation de captages constitue alors un point clef pour une préservation durable de la qualité de l’eau. C’est pourquoi en 2016, l’association Agribio Vanne et Othe a été créée et reconnue GIEE (Groupement d’Intérêt Économique et Environnemental). Rassemblant en moyenne 20 agriculteurs bio du territoire, son objectif est de pérenniser les exploitations bio, en optimisant les techniques et la rentabilité de ces dernière, tout en consolidant et valorisant l’incidence positive sur la qualité de l’eau.
Or la majeure partie des exploitations du GIEE, essentiellement des systèmes de grandes cultures, sont passés récemment à l’agriculture biologique, avec certaines toujours en cours de conversion. L’objectif est donc notamment de mettre en œuvre des systèmes biologiques économiquement viables, au-delà de la période de conversion, en développant des débouchés durables. Dans cette optique, le GIEE a mis en place plusieurs projets filières. Fin 2016, un projet de « transformation-commercialisation » s’est construit et a émané sur une association constituée de 5 producteurs bio: Terres du Pays d’Othe.

Terre du Pays d’Othe réunis des agriculteurs assurant la transformation et la commercialisation de leurs propres produits. La force du collectif permet de proposer des produits à la fois bio et locaux, en quantité suffisante pour fournir la restauration collective.
Via ce projet les agriculteurs pourront diversifier davantage leur rotation, clef de voute des systèmes céréaliers biologiques, avec des cultures adaptées, qu’ils auront l’assurance de pouvoir transformer et valoriser. Si ce projet permet de répondre aux enjeux agroécologiques du territoire, il permet également d’augmenter l’autonomie des exploitations. La plateforme de tri-transformation et la création d’une marque permettent en effet de replacer les agriculteurs au centre du processus de transformation, leur prodiguant une meilleure maîtrise de leurs productions et renforçant ainsi la pérennité des exploitations en agriculture biologique sur les aires d’alimentation de captage en eau potable.
Pièces jointes
PJ_forum_Plan_Climat2.jpg
Graphique évolution SAU bio sur l'AAC
PJ_forum_Plan_Climat2.jpg (99.4 Kio) Consulté 448 fois
PJ_forum_Plan_Climat.jpg
Carte de l'AAC de la vallée de la Vanne et du ru de Saint-Ange
PJ_forum_Plan_Climat.jpg (154.39 Kio) Consulté 448 fois
Répondre

Revenir à « Ils le font ici »

cron