Les énergies renouvelables

#1
La Communauté a demandé à un cabinet expert (B&L Evolution) de réaliser un diagnostic de notre territoire, au regard du changement climatique. En quelques graphiques et de façon synthétique : voici ce qui ressort de ce diagnostic, concernant les énergies renouvelables sur le territoire, et sur leur potentiel de développement

Cliquer sur l'image pour agrandir
Image

Visualiser le document PDF


A vous de nous dire si cela vous paraît pertinent ; et notamment quels enjeux vous paraissent primordiaux…

Re: Les énergies renouvelables

#2
Il semblerait qu'actuellement, la solution la plus efficace en renouvelable soit le solaire.
Dans le cadre d'une production déconcentrée d'énergie (mois de déploiement de réseaux lourds à très haute tension), je souhaite qu'on encourage et organise le développement de production électrique locale, en particulier solaire en couvrant les toits bien exposés de panneaux solaires. Les édifices publics devraient être les premiers concernés.
Pour les particuliers, une forme coopérative, à la manière de SCANI pour le numérique, pourrait être créée. Elle installerait les panneaux et collecterait le courant. Le propriétaire du toit aurait un tarif privilégié (en monnaie locale telle que définie dans un autre post ?) ou la gratuité pour "son" électricité. Le surplus serait revendu (monnaie locale ?) aux personnes ne pouvant couvrir leur toit : locataires, secteur sauvegardé...
Le problème de l'énergie intermittente étant son stockage, cette coopérative pourrait installer un dispositif de stockage puisque de plus en plus de technologies le permettent : volants d'inertie, pompage d'eau qui restitue son énergie en faisant tourner une turbine.
Dans les maisons, de plus en plus d'appareils sont obligés de redresser le courant et d'abaisser le voltage pour fonctionner : éclairage LED, électronique, télévision, ordinateur. Est-ce qu'une production locale ne pourrait pas également permettre le développement de réseau électrique très basse tension dans les maisons (12, 24 ou 48V). On ne partirait pas de zéro en adaptant l'expérience issue des camping-cars.
Si le transport de l'électricité a lieu sur de courte distance, on n'aurait sans doute plus besoin non plus de l'onduler.

Parallèlement à la production solaire, il faut étudier également l'installation de micro-turbines dans les cours d'eau, sans mettre en cause la biodiversité qui y existe, voire de mini-éoliennes dans les endroits propices..

Dans le même esprit, des centrales autonomes de production d'hydrogène pourraient voir le jour.

Re: Les énergies renouvelables

#3
Il semblerait qu'actuellement, la solution la plus efficace en renouvelable soit le solaire.
Dans le cadre d'une production déconcentrée d'énergie (mois de déploiement de réseaux lourds à très haute tension), je souhaite qu'on encourage et organise le développement de production électrique locale, en particulier solaire en couvrant les toits bien exposés de panneaux solaires. Les édifices publics devraient être les premiers concernés.
Pour les particuliers, une forme coopérative, à la manière de SCANI pour le numérique, pourrait être créée. Elle installerait les panneaux et collecterait le courant. Le propriétaire du toit aurait un tarif privilégié (en monnaie locale telle que définie dans un autre post ?) ou la gratuité pour "son" électricité. Le surplus serait revendu (monnaie locale ?) aux personnes ne pouvant couvrir leur toit : locataires, secteur sauvegardé...
Le problème de l'énergie intermittente étant son stockage, cette coopérative pourrait installer un dispositif de stockage puisque de plus en plus de technologies le permettent : volants d'inertie, pompage d'eau qui restitue son énergie en faisant tourner une turbine.
Dans les maisons, de plus en plus d'appareils sont obligés de redresser le courant et d'abaisser le voltage pour fonctionner : éclairage LED, électronique, télévision, ordinateur. Est-ce qu'une production locale ne pourrait pas également permettre le développement de réseau électrique très basse tension dans les maisons (12, 24 ou 48V). On ne partirait pas de zéro en adaptant l'expérience issue des camping-cars.
Si le transport de l'électricité a lieu sur de courte distance, on n'aurait sans doute plus besoin non plus de l'onduler.

Parallèlement à la production solaire, il faut étudier également l'installation de micro-turbines dans les cours d'eau, sans mettre en cause la biodiversité qui y existe, voire de mini-éoliennes dans les endroits propices..

Dans le même esprit, des centrales autonomes de production d'hydrogène pourraient voir le jour.
Répondre

Revenir à « Les énergies renouvelables »

cron